Inscrivez-vous !

Et recevez par e-mail les articles à la Une à chaque nouvelle édition !

Communiqués

Agenda

    Aucune information pour cette semaine


ÉDITION N°30 - Mercredi 30 Août 2017
Partager sur Google+ Partager sur twitter

Plus grand et mieux placé

Alain et Myriam Snetenyak, du kiosque l’Arc-en-ciel. (photo cg)

Moutier – Kiosque l’Arc-en-ciel

Il est rare de nos temps de trouver un kiosque qui ne soit pas attaché à une chaîne de distribution. C’est le cas de l’Arc-en-ciel, avec à sa tête Myriam Snetenyak, une enseigne indépendante prévôtoise, qui vient de déménager pour voir sa surface d’exposition plus que doubler. Pas besoin cependant d’un grand véhicule de transport pour le transfert du magasin, puisque qu’il n’y a qu’une trentaine de mètres entre l’ancien et le nouvel emplacement qui gagne aussi en visibilité.

D’origine française comme son nom ne l’indique pas, Myriam Snetenyak-Schielke, a bien trouvé sa place à la tête du kiosque l’Arc-en-ciel. Après une quinzaine d’années passées comme aide-soignante à l’hôpital de Moutier, elle a repris à son compte, en 2009, le kiosque de la vieille ville, établi entre la rue de l’Hôtel-de-Ville et celle de la Prévôté, anciennement propriété de Chantal Sassi. Ces trois enfants devenus grands, elle a pu alors réaliser son vœu de voler de ses propres ailes et donner libre cours à son esprit d’indépendance.

La tchatche volubile et le contact facile font que son commerce jouit d’une clientèle fidèle et sympa. Son mari, Alain, la seconde dès qu’il a terminé son boulot, car ce n’est pas avec la vente des articles d’un kiosque qu’on peut sortir deux salaires.

Surface doublée


Le magasin de l’ancienne adresse rue de l’Hôtel-de-Ville 9 présentait une surface étriquée et la marchandise n’était pas vraiment mise en valeur. C’en est tout autrement aujourd’hui, avec une espace plus que doublé, les locaux ayant été libérés par Haenzi électronique, situés au numéro 12 de la même rue. C’est donc depuis le 1er juillet dernier qu’on a pu découvrir une enseigne flambant neuve mettant en exergue le nouvel Arc-en-ciel, enseigne qui ne pouvait installée à l’ancien bâtiment classé monument protégé.

Un peu de tout


Mais à part les traditionnelles cigarettes et journaux qui font le débit de base d’un kiosque, on trouve bien d’autres articles tels que différents magasines, de la papeterie, des idées cadeaux, des boissons et bien entendu toute la déclinaison des diverses loteries, jeux d’argent et recharges de cartes de toutes marques. Une carterie bien achalandée jouxte les montres de Moutier «swiss made» de Jacques du Manoir, où œuvre Alain, l’époux de Myriam. Les enfants trouvent également leur bonheur avec un joli choix de «chlèques» et de sucreries, à ravir tous les dentistes du coin. Et comme il faut rester dans le coup et suivre les tendances, on vend aussi du c-pure, comprenez du cannabis légal. Diverses éditions de guides de voyages, qu’ils se nomment Michelin, Nouvelle planète ou Routard font aussi partie de l’assortiment et bien d’autres objets ou articles spéciaux qu’on peut commander s’ils ne sont pas en stock.
Il est prévu bientôt une inauguration officielle, avec le verre de l’amitié, afin que chacun puisse découvrir ou redécouvrir le choix éclectique de l’Arc-en-ciel et le plaisir de tourner autour d’étagères bien remplies d’objets originaux ou pratiques, et bien plus de place qu’auparavant.

Claude Gigandet