Inscrivez-vous !

Et recevez par e-mail les articles à la Une à chaque nouvelle édition !

Agenda

    Aucune information pour cette semaine


ÉDITION N°31 - Mercredi 6 Septembre 2017
Partager sur Google+ Partager sur twitter

Ecole primaire : nouveau départ pour les devoirs surveillés

Les dames des devoirs surveillés expliquent leur fonctionnement aux médias. (photo cg)

Moutier

Il y a 43 ans, une équipe de dames sous l’appellation Table ronde, lançait, dans le cadre d’un groupe de travail apolitique, les devoirs surveillés et une kyrielle d’autres activités sociales et bénévoles. Aujourd’hui, le conseil municipal a édité une ordonnance pour leur continuité et les défrayer. Les élèves, après leurs classes, qui, jusqu’à présent se réunissaient à la Maison prévôtoise, vont désormais se retrouver à l’école secondaire. A noter que les devoirs surveillés ont un but social et pédagogique, mais ne sont en aucun cas une garderie.

Elles sont actuellement une bonne douzaine de dames, toutes mères de famille, qui accueillent les élèves de l’école primaire pour les devoirs surveillés le lundi, mardi et jeudi de 15 h 20 à 17 h 50 et le mercredi de 13 h à 15 h, dans les locaux de l’école secondaire.
Pour le collège de Chantemerle c’est un peu différent : ils se retrouvent le lundi, mardi et jeudi de 15 h à 17 h. Il leur est demandé une modeste contribution financière. Quant à l’école secondaire, elle a son propre programme d’accompagnement géré par des enseignants.

Nouvelle équipe


Depuis 2015, une nouvelle équipe de dames dynamiques a repris le flambeau des devoirs surveillés. Elle est constituée de collaboratrices diplômées, provenant de tous horizons, avec pour but le bien-être des enfants dont les parents travaillent, qui ont besoin d’être accompagnés pour leurs devoirs, ne sont pas de langue maternelle française ou simplement qui préfèrent faire leurs devoirs en groupe que seuls à la maison. Leur statut est enfin valorisé par rapport à la charge et à la complexité du travail demandé ainsi qu’à l’exigence grandissante des parents. Les enfants allophones par exemple demandent une plus grande attention, ou l’introduction de l’allemand et de l’anglais chez les plus jeunes ou encore les programmes scolaires constamment remis à jour représentent un défi supplémentaire à un travail scolaire souvent compliqué, d’une école qui devient de plus en plus exigeante.
Certains parents s’imaginent parfois que si leurs enfants fréquentent les devoirs surveillés, ils atteindront un haut niveau. Mais il faut quand même juste qu’ils se rappellent qu’ils bénéficient d’un accompagnement privilégié et que tous les devoirs ne seront pas forcément faits quand ils rentreront à la maison. Ce service n’a rien à voir non plus avec l’école à journée continue.

Du changement


Il aura fallu plusieurs séances tout au long de l’année 2016-2017 entre les autorités et les directions des écoles primaires et secondaire pour que les collaboratrices obtiennent quelques changements et une revalorisation de leur fonction.
Le déménagement de la Maison prévôtoise à l’école secondaire a contribué à aussi développé de façon optimale la prise en charge des élèves qui ont découvert des locaux mieux adaptés à leurs exigences et besoins. Ils sont toujours accueillis et encadrés au sein d’une équipe sérieuse et active. Le petit goûter qui leur est offert leur permet de recharger leurs batteries après une journée passée sur les bancs d’école et de passer un moment de convivialité, de papoter un peu, voire même de se confier auprès d’oreilles attentives. Les élèves passés par là se souviennent aussi de manière positive de leur passage aux devoirs surveillés.

Porte ouverte


Les parents et les enfants intéressés par les devoirs surveillés pourront se retrouver et deviser avec les collaboratrices lors d’une porte ouverte où un verre de l’amitié sera servi. Rendez-vous leur est donné à l’école secondaire, le lundi 11 septembre, le mardi 12 septembre et le jeudi 14 septembre, de 17 h à 18 h.

Claude Gigandet