Inscrivez-vous !

Et recevez par e-mail les articles à la Une à chaque nouvelle édition !

Communiqués

Agenda

    Aucune information pour cette semaine


ÉDITION N°31 - Mercredi 6 Septembre 2017
Partager sur Google+ Partager sur twitter

Des palmes comme s’il en pleuvait !

Jeremy Tschanz et Lukas Franchi : deux jeunes lutteurs au potentiel impressionnant. (photo ldd)

Club de lutte de Tavannes et environs

Dans le Jura bernois, la relève de la lutte se porte comme un charme. Avec 100 palmes à son actif, Lukas Franchi (Montbautier) a pulvérisé tous les records. Son camarade du Club de lutte de Tavannes, Jeremy Tschanz (11 ans) n’est pas à la traîne non plus. Pour sa 4e saison de compétition, le Tavannois a déjà remporté 50 palmes, dont 19 cette année. La clé du succès ? La compétence des entraîneurs.

C’est lors d’une fête de lutte régionale organisée début août à La Cuisinière (Prés-de-Cortébert) par le Club de lutte de Péry que Lukas Franchi a remporté sa 100e palme. Dans le Jura bernois, c’est la première fois qu’un jeune lutteur affiche de telles statistiques. Né en 2002, ce futur agriculteur se met non seulement en évidence par sa silhouette imposante, mais également par sa force, son mental d’acier et sa rapidité. «C’est surtout la technique que je dois améliorer», explique-t-il. Engagé en compétition depuis 2011, le champion de Montbautier véhicule les valeurs propres à la lutte, soit la modestie, le respect et le fair-play. En remportant la bagatelle de 100 palmes jusqu’ici, Lukas Franchi peut évidemment envisager l’avenir sereinement, mais il évite de tirer des plans sur la comète : «Dans ce sport, tout va très vite. Il suffit d’une blessure pour voir le ciel s’assombrir. Je vais donc continuer de travailler sérieusement, sans brûler les étapes.»
Dans le cadre de la dernière Fête des Saisons à Tavannes, Lukas Franchi a donné un aperçu de son immense talent en pleine rue lors de démonstrations organisées par le Club de lutte de Tavannes. Entraîné par Jean-Philippe Kläy et son parrain Ruedi Bohny, l’athlète de Montbautier est un lutteur généreux, assidu aux entraînements et animé d’une motivation exemplaire. Avec Lukas Franchi, le Club de lutte de Tavannnes et environs possède un véritable colosse au potentiel impressionnant. Il sait garder la tête froide dans les moments chauds. La marque d’un grand champion…

Jeremy Tschanz fait très fort !


Lukas Franchi fait (déjà) des émules. En effet, son camarade du Club de Tavannes, Jeremy Tschanz, crée lui aussi la sensation chez les jeunes lutteurs du canton de Berne. Cette année, il a déjà remporté 19 palmes, ce qui lui vaut un total de 50 palmes depuis le début de sa carrière, au Mont-Raimeux, en 2014. Né en 2006, le Tavannois possède déjà une collection de cloches impressionnante, ce qui constitue le meilleur des stimulants pour la suite des opérations. Parmi les meilleurs souvenirs de cette saison, Jeremy évoque sa victoire à la fête de lutte oberlandaise à Grindelwald où 3000 personnes avaient pris place dans l’arène. Comme Lukas Franchi, il s’est imposé dans sa catégorie à la Montagne-de-Boujean et à La Cuisinière. Il fut récompensé de sa 50e palme à Oberthal. Depuis 2014, Jeremy Tschanz a triomphé à 24 reprises dont 12 cette année. En parallèle à la lutte, il pratique le vélo, le ski et le motocross.
«La lutte est une véritable école de vie. De plus, cela lui permet d’apprendre le suisse-allemand sans être obligé de le forcer», explique son père Donald Erb.
Jeremy Tschanz affiche déjà de grandes qualités, autant sur le plan technique qu’au niveau de l’endurance. Cela dit, comme tout lutteur de cet âge, il possède encore une grande marge de progression et c’est seulement en faisant preuve de volonté et de persévérance qu’il pourra gravir les échelons qui mènent au sommet de la pyramide. Jeremy Tschanz n’oublie pas de décerner une mention particulière à ses deux entraîneurs, Jean-Philippe Kläy (Club de lutte de Tavannes) et Roland Binggeli (Club de lutte de Péry) qui ne sont évidemment pas étrangers à sa fulgurante ascension.

Olivier Odiet