Inscrivez-vous !

Et recevez par e-mail les articles à la Une à chaque nouvelle édition !

Communiqués

Agenda

    Aucune information pour cette semaine


ÉDITION N°45 - Mercredi 13 Décembre 2017
Partager sur Google+ Partager sur twitter

Une polyvalence rarement égalée

Philippe Saner : un employé d’administration structuré, méticuleux et pointilleux. (photo oo)

Philippe Saner (employé d’administration) – Tavannes

Préposé au contrôle des habitants/police des étrangers de la commune de Tavannes depuis 1983, Philippe Saner s’occupe également de la police administrative, du registre des impôts et des procès-verbaux de scellés. Son travail actuel est certes intense, mais moins harassant qu’à l’époque où il assumait encore les fonctions de responsable du service d’ambulance et d’officier d’Etat civil. Vous avez dit polyvalent ?

Nous avons rarement vu un employé d’administration coiffer autant de casquettes que Philippe Saner. Depuis le début de sa carrière professionnelle à la commune de Tavannes qui a commencé le 1er septembre 1983, il a cumulé tant de fonctions qu’il mériterait assurément de se voir dresser une statue sur la place du village. Mais l’homme est discret et n’a jamais recherché la gloire. Son carburant, c’est la passion. Alors qu’il fêtera ses 35 ans de service en 2018, aucun signe de lassitude ne se dégage de ses propos limpides. Bien au contraire. Philippe Saner est toujours aussi enthousiaste à l’idée d’assumer une fonction qui lui permet d’être en contact permanent avec la population. Employé structuré, méticuleux, pointilleux, Philippe Saner peine à dissimuler une certaine anxiété qui lui a parfois valu quelques insomnies. Notamment à ses débuts, mais également lors du remplacement du secrétaire communal Gilbert Ramseyer au milieu des années 1980 : «Je ne garde pas forcément un excellent souvenir de cette époque où les affaires tutélaires rendaient les séances du conseil municipal interminables. J’étais d’abord pressenti pour assurer la succession de M. Ramseyer, mais j’ai renoncé et c’est un choix que je n’ai jamais regretté.»

Persévérance exemplaire


Après avoir suivi un apprentissage d’employé de commerce/vente chez Moeschler confection à Tavannes, Philippe Saner a travaillé au bureau des ventes au sein de l’entreprise Schaublin à Bévilard durant dix ans.
Du secteur de la machine-outil à celui de l’administration communale, il n’y a qu’un pas que Philippe Saner a franchi non sans avoir connu quelques soucis d’allumage : «Au début, j’ai pensé que je n’allais jamais m’en sortir», confie-t-il. Mais l’homme est tenace et ne se laisse pas démonter à la première contrariété venue. Alors ? Alors il a pris son mal en patience. Cette persévérance exemplaire s’est avérée bénéfique dans la mesure où les différentes expériences accumulées à la commune de Tavannes lui ont forgé son caractère. Parallèlement à sa fonction de préposé au contrôle des habitants/police des étrangers, Philippe Saner a travaillé au service de l’ambulance en tant que responsable durant 22 ans, soit jusqu’en 2006. «Cette situation n’était pas toujours évidente à gérer car personne ne se bousculait au portillon pour me remplacer au bureau lorsque je me rendais dans l’urgence sur les lieux d’un accident», explique-t-il. Philippe Saner a également occupé la fonction d’officier d’Etat civil pour l’arrondissement Tavannes-Reconvilier qui englobait également les villages voisins. «Je me souviens du premier mariage, mais pas du dernier», glisse Philippe Saner qui a occupé cette fonction durant 14 ans. «Le canton a procédé à une restructuration pour des raisons budgétaires et j’ai perdu cette activité. C’est dommage car en célébrant des mariages dans un petit rayon, l’officier d’Etat civil connaissait souvent les mariés. Aujourd’hui, tout est devenu beaucoup plus anonyme.»

L’informatique, c’est son bébé


Si Philippe Saner est orphelin du service d’ambulance et des mariages, il n’en reste pas moins toujours très occupé. En effet, son travail actuel comprend le contrôle des habitants/police des étrangers, la police administrative, le registre des impôts et les procès-verbaux de scellés. Mais ce n’est pas tout. C’est lui aussi qui est chargé de distribuer les commandements de payer et autres actes judiciaires lorsque les documents en question n’ont pas été retirés à la poste.

On ne peut raisonnablement pas retracer la vie professionnelle de Philippe Saner en passant sous silence son engagement sans faille lors de la mise en place du système informatique de la commune de Tavannes. Il a conduit chaque étape de main de maître en se sentant particulièrement à l’aise lors de cette importante mue technologique qui lui laisse aujourd’hui encore un excellent souvenir.
A la fin du mois d’octobre 2019, Philippe Saner jouira d’une retraite bien méritée, mais il appartient à la catégorie des personnes qui attendent ce moment avec une certaine appréhension : «D’ici là, il faudra que je me trouve des occupations en journée», signale-t-il. «Comme j’ai un pied à terre au Landeron, je pourrai me balader au bord du lac.» Membre de la fanfare de Malleray et du Chœur de l’Eglise protestante à Tavannes, Philippe Saner s’implique énormément dans la vie associative avec la même ferveur qui l’accompagne au quotidien dans ses nombreuses tâches professionnelles.

Olivier Odiet