Inscrivez-vous !

Et recevez par e-mail les articles à la Une à chaque nouvelle édition !

Agenda

    Aucune information pour cette semaine


ÉDITION N°46 - Mercredi 20 Décembre 2017
Partager sur Google+ Partager sur twitter

Belle démonstration de tolérance

Bon appétit ! (photo cag)

Tramelan – Noël international

Plusieurs centaines de personnes se sont rendus le samedi 9 décembre à La Marelle à Tramelan pour vivre en paix une fête de Noël préparée avec empathie. Organisée par plusieurs églises évangéliques du Jura, de Reconvilier, Tavannes et Tramelan, cette rencontre désormais traditionnelle a réuni des adultes et des enfants originaires de 22 pays.

A l’accueil, de vigoureuses poignées de mains et des sourires échangés pour inviter chacun à se servir d’un verre ou d’une pâtisserie. Chacun prit place à l’une des tables délicatement décorées avec des petits drapeaux de tous pays. Salués en français et en anglais par Christian Sollberger, pasteur de l’Eglise mennonite de Tavannes et David Schmied, pasteur du Gospel Center Delémont, les convives le furent également en musique par un solo de cor des Alpes et un morceau joué à la schwytzoise. Des applaudissements firent échos à cette entrée en matière typiquement suisse. Selon leurs convictions ou leurs goûts alimentaire ils s’approchèrent alors du buffet copieux offert par les organisateurs et les personnes étrangères pour être servis ou se servir.

Moment émouvant de fraternité


Sur le coup de 13 h, les enfants, sans perdre une seconde, se précipitèrent dans la halle de sport attenante où les attendaient des animateurs et animatrices désireux de leur offrir toute une palette d’activités et de leur apprendre un chant intitulé : «C’est Lui la lumière du monde !» Ils l’interprétèrent plus tard sur scène pour le plus grand bonheur de leurs parents et amis. Ce fut un émouvant moment de fraternité.
Un message biblique, traduit par écouteurs en anglais, arabe, tigrinya, farsi et amharique, délivré dans le cours de l’après-midi rappela avec force et amour que Jésus est celui qui guérit encore aujourd’hui. Un groupe musical et vocal glorifia Dieu par ses productions et chacun put selon ses envies ou son inspiration se produire sur scène dans sa langue. Belle démonstration de tolérance à Tramelan, exprimée et acceptée dans ce dernier mois de 2017.
Une telle rencontre peut sembler presque ordinaire pour les habitants de notre pays habitués depuis des siècles à se côtoyer pacifiquement malgré leurs différentes langues ou convictions. Mais n’est-ce pas un petit miracle dans les circonstances actuelles de réunir dans un même lieu des ressortissants venus, entres autres pays, d’Afghanistan, de Tanzanie, de Jordanie, de Tunisie, de France, d’Israël, d’Iran, d’Irak, du Maroc, de Syrie, du Pakistan et des Etats-Unis ?

Charles-André Geiser