Inscrivez-vous !

Et recevez par e-mail les articles à la Une à chaque nouvelle édition !

Agenda

    Aucune information pour cette semaine


ÉDITION N°46 - Mercredi 20 Décembre 2017
Partager sur Google+ Partager sur twitter

«Qui sème le vent…»

Stéphane Augsburger : un auteur talentueux qui déborde d’imagination. (photo cag)

Tramelan – Stéphane André Augsburger

Avec ce 4e ouvrage signé Stéphane André Augsburger, les lecteurs ne manqueront pas de confirmer que cet auteur tramelot a du talent. Son imagination débordante, sa connaissance de l’histoire régionale, sa capacité de décrire les personnages principaux de son polar laissent la bizarre impression qu’il a passé un bout de sa vie dans leur milieu.

Certains seront surpris que son prénom se soit enrichi d’un nouveau prénom. Explication : C’est pour éviter d’être confondu avec un auteur du même nom vivant quelque part sur notre planète que le légendaire boulanger du village a procédé de la sorte. Il ne faut pas être devin pour suspecter que la photo couverture de son dramatique roman policier, une éolienne, colle parfaitement bien au titre :«Qui sème le vent…» Néanmoins, bon nombre de personnes ne pourront s’empêcher de remplacer les 3 petits points du titre par la fin de ce proverbe dont l’origine remonte à plusieurs millénaires ! On n’en dira pas plus à ce sujet. L’ouvrage vient de sortir de presse. Il était presque encore chaud lorsque nous l’avons reçu au 1er étage de la boulangerie.

Avertissement


Quelques conseils aux futurs lecteurs et lectrices : Madame, si vous mettez un plat et son rôti de porc au four, juste avant de commencer la lecture de ce bouquin de 184 pages, soyez consciente que vous risquez d’oublier d’ouvrir le four avant qu’un nuage de fumée s’en échappe. Monsieur, si pour vous distraire avant de remplir votre bordereau d’impôts, vous vous projetez dans la lecture de «Qui sème le vent…», vous êtes averti dès aujourd’hui. Votre feuille d’impôts sera immaculée à la fin de la journée ou d’une nuit de lecture !
Et vous mademoiselle assise sur votre chaise du bureau d’une respectable entreprise industrielle du village, pensant être capable de dissimuler ce bouquin juste au moment où la porte s’ouvrira pour laisser entrer votre chef, ne vous faites pas d’illusions. Il vous surprendra en pleine lecture. Et ce n’est pas l’auteur du livre qui s’excusera si l’information arrive à ses oreilles. Au contraire, il ne cachera pas que ses objectifs convergeaient vers ce type de réactions. Si vous en doutez, tentez le coup. Sa boulangerie est bien plus qu’un magasin où l’on peut acheter de quoi remplir son estomac. C’est un véritable centre de rencontres où les acheteurs de bouquins et de succulents aliments viennent dire sans détours ce qu’ils pensent après avoir dévoré de leurs yeux 274 gr. de lecture (c’est juste une expression).

L’éditrice révèle


Pour éviter de se faire précipiter dans le pétrin en révélant les secrets de ce livre qui vient juste de sortir de presse, donnons la parole à son éditrice : «A croire que la petite bourgade tramelote est sous le coup du mauvais sort ! C’est de nouveau sur la commune de Tramelan qu’ont lieu des crimes abominables. Durant toute sa carrière, l’inspecteur Bruno Tardini a eu à en découdre avec les travers des habitants du village, mais cette fois-ci, on atteint les tréfonds de la cruauté.»
Nous sommes dans les années 90. Les crêtes du Jura, vastes étendues de pâturages et de forêts, vivent leurs dernières heures de quiétude. Points stratégiques pour les vendeurs d’énergie verte, ces sommets vont rapidement créer un clivage entre les traditionalistes et les avant-gardistes une fois levées les diverses oppositions contre l’implantation d’éoliennes.
Partant de la réalité historique et sociale régionale, Stéphane Augsburger plante le décor avec des personnages issus d’une communauté religieuse contrainte à l’exil au-delà des 1000 mètres, un aide de ferme résidant du foyer d’éducation de Prêles et bien d’autres figures, certes caricaturales mais tellement représentatives de nos contrées.

Description du livre
Format : 13.4 x 20.5 cm ; 184 pages
En vente dans les librairies et auprès de l’auteur
Adresse éditeur : Editions du Roc, case postale 206, 2610 St-Imier
roc@ijc.ch
Fax : 032 942 39 15

Charles-André Geiser