Inscrivez-vous !

Et recevez par e-mail les articles à la Une à chaque nouvelle édition !

Communiqués

Agenda

    Aucune information pour cette semaine


ÉDITION N°20 - Jeudi 24 Mai 2018
Partager sur Google+ Partager sur twitter

Il déballe ses cas d’eau après Noël  

Christian Furer : «Je ne compte plus les fois où j’ai dû partir en urgence alors que la fête de famille battait son plein.» (photo oo)

Christian Furer (Chef d’équipe aux Services techniques) – Tramelan

Gérer un réseau d’eau de 60 kilomètres de conduites principales et 20 kilomètres de conduits particulières n’est pas une mince affaire. Accompli par trois employés communaux, soit Christian Furer (chef d’équipe), Jean-Philippe Kläy et Stéphane Maire, ce travail est très diversifié et exigeant. Employé aux Services techniques de Tramelan depuis janvier 1979, Christian Furer confie ses impressions avec la clairvoyance qui le caractérise. Voir quelqu’un déballer ses cas d’eau après Noël est un fait suffisamment rare pour être souligné.

Avec 60 kilomètres de conduites principales, 20 kilomètres de conduites particulières, 305 hydrantes, 3 stations de pompage et 4 réservoirs, le réseau d’eau de la commune de Tramelan n’offre pas beaucoup de répit aux trois employés communaux qui s’occupent de le gérer durant l’année : «C’est grâce à un équipement performant et un stock de matériel suffisant qu’il est possible d’accomplir ce travail avec un effectif aussi restreint. En effet, notre véhicule d’intervention est un atelier ambulant», explique Christian Furer, qui partage son travail entre le terrain et le bureau. Employé aux Services techniques de Tramelan depuis janvier 1979, il n’éprouve pas particulièrement de lassitude sachant que les problèmes à résoudre ne sont jamais les mêmes. «C’est un travail tellement vaste qu’on ne tombe jamais vraiment dans la routine», poursuit-t-il.

Disponibilité sans faille


«J’apprécie tout particulièrement l’indépendance inhérente à ce job, mais la médaille a aussi son revers. Si tu ne fais pas preuve d’une disponibilité sans faille, il faut oublier. Je ne compte plus les fois où j’ai dû partir en urgence alors que la fête de famille battait son plein.» L’esprit de camaraderie qui règne entre les trois employés du Service des eaux de Tramelan est également une source de satisfaction pour Christian Furer. «On se donne des coups de mains mutuels. C’est un plaisir de travailler dans ces conditions. Et puis, vous savez, il est indispensable de tout connaître car en cas d’absence, le remplaçant doit être en mesure d’assurer le travail efficacement.» Analyses, contrôle qualité, captages, entretien, inventaire du matériel, gestion du stock, intervention en cas de fuites d’eau, relations étroites avec les fournisseurs : les tâches qui incombent à notre trio magique sont nombreuses. Mais ce métier n’est-il pas un peu ingrat ? «Il est vrai qu’au moment d’annoncer à un propriétaire qu’il devra régler une facture de 2000 ou 3000 francs en raison d’une fuite d’eau, ce n’est pas forcément une bonne nouvelle. Je laisse aboyer et ensuite je trouve les mots justes pour apaiser la situation», confie-t-il. A Tramelan les Services Techniques sont dirigés par François Comina. Ils englobent l’eau, l’électricité, l’urbanisme, les travaux publics et la STEP.

Grande faculté d’adaptation


Christian Furer souligne que son métier a connu une évolution fulgurante depuis ses débuts. Il pense évidemment à l’informatique, mais également à l’électronique et aux matériaux. «J’ai toujours réussi à m’adapter aux changements, aux nouveautés. Quand le train est en marche, tu dois essayer de le suivre. Mais bon, je suis passionné par la technique, ça aide.» Les employés du service des eaux de Tramelan suivent régulièrement des cours en Romandie et en Suisse alémanique pour mettre leurs connaissances à jour. Selon Christian Furer, son travail est exigeant dans la mesure où ce n’est pas toujours évident de savoir où donner les bonnes priorités. «Dans certains cas, il faut agir vite et bien car sans notre intervention, il n’y a tout simplement pas d’alimentation d’eau.»
Christian Furer loue les mérites de son Smartphone qui lui permet d’effectuer certaines tâches à distance. Un gain de temps non négligeable. On précisera encore que le Plan général d’alimentation en eau (PGA) prévoit de grands chambardements pour le réseau d’eau de la commune de Tramelan. Nous aurons l’occasion d’y revenir dans une prochaine édition.
Méticuleux, soucieux du moindre détail, Christian Furer appartient à la catégorie des employés qui donnent tout pour leur travail. Sa retraite étant assez proche, on peut légitimement se demander si l’idée d’envisager cette nouvelle étape de sa vie ne l’angoisse pas un tantinet : «Non, pas du tout ! J’ai trois petits-enfants et une maison. Il y a de quoi faire. Et puis, j’aime bien bricoler. Non, franchement, la retraite ne m’effraie pas.Rassurez-vous, je resterai toujours très actif !»

Olivier Odiet