Inscrivez-vous !

Et recevez par e-mail les articles à la Une à chaque nouvelle édition !

Agenda

    Aucune information pour cette semaine


ÉDITION N°12 - Mercredi 28 Mars 2018
Partager sur Google+ Partager sur twitter

Le bonheur à l’état pur!

L’Afro-brésilien: une danse qui décoiffe. (photo ldd)

Corgémont – Rythme’n’DANSE

House, Oriental, Hip Hop, Contemporain, Bachata, Afro-brésilien étaient au programme de la 4e édition du Rythme’n’DANSE Festival qui s’est tenue dimanche 18 mars à la salle de spectacles de Corgémont. Plus de 160 participants ont profité des 7 cours proposés dans la journée.

Le festival a été fondé par Jessica Maire et Luzi Schilling, tous deux professeurs de danse et directeurs de leur propre école (Jazz Dance Corgémont et Centre rythme Danse à Bienne). Il y a quelques années, ils se sont retrouvés en participant à un cours de danse et ont alors décidé de s’associer pour créer ensemble un projet autour de leur passion. En 2014, ils ont mis ainsi sur pied leur première collaboration en proposant un workshop de danse africaine accompagnée de percussions. C’est de là que l’aventure du Rythme’n’DANSE Festival a démarré. Avec une palette de cours diverse et variée, les organisateurs désirent intéresser un maximum de participants et leur faire ainsi découvrir des nouveaux styles. Les professeurs viennent de Bienne, du vallon de St-Imier, Neuchâtel et Lausanne. Jessica et Luzi ont voulu démontrer l’excellence des professeurs en Suisse et particulièrement dans la région. Thomas Gabella et Nicolas Buchschacher ont prouvé que le Hip Hop était ouvert à tous les âges et que les danseurs, tous niveaux confondus, pouvaient avoir du plaisir dans le même cours. Anne Perrin et Cinthia Lehmann ont amené beaucoup de grâce dans leur cours de danse Orientale: toutes sont reparties heureuses. Anouk Lehner, avec sa douceur et sa générosité, a emporté tous les danseurs du Contemporain. La pédagogie et l’énergie de Maurizio Mandorino ont fait de ce cours de House, un moment magique. Livio et Yailenis ont apporté de la douceur et de la sensualité à la Bachata, les couples sont ressortis ravis. Stela Rüfenacht et ses percussionnistes ont amené une énergie insoupçonnée à tous les participants, du plus jeune au moins jeune. Rendez-vous l’année prochaine pour une 5e édition.

(cp-oo)