Inscrivez-vous !

Et recevez par e-mail les articles à la Une à chaque nouvelle édition !

Communiqués

Agenda

    Aucune information pour cette semaine


ÉDITION N°15 - Mercredi 18 Avril 2018
Partager sur Google+ Partager sur twitter

Le théâtre visité sous tous les angles

Expression de lassitude, de fatigue. (photos cag)

Sornetan – Coordination Jeune Public

Le Camp Théâtre de la Coordination Jeune Public a confirmé une fois de plus son attractivité auprès des enfants de 8 à 15 ans. Une soixantaine d’enfants du Jura, Jura bernois, des villes de Bienne et de Berne se sont retrouvés au Centre de Sornetan, du 3 au 7 avril. Il proposait une approche du théâtre sous tous les angles.

Créé en 1988, ce camp est placé sous la responsabilité d’animateurs professionnels de théâtre pour les ateliers en journée et par une équipe d’animateurs chargés d’organiser les soirées.
Marc Woog, responsable principal de ce camp, s’est fait un plaisir la semaine dernière, lors de la conférence de presse, de souligner que dès avant le lancement des inscriptions, le quota prévu de 50 participants avait été atteint. Et pour ne pas décevoir les enfants s’inscrivant au début de cette année, les portes du Centre se sont ouvertes pour une dizaine de plus. 17 enfants participaient pour la première fois à ce genre d’expérience théâtrale. Le plan des journées ne laissa aucune place à la monotonie ou la routine.
Les apprentis comédiennes et comédiens effectuaient un tournus dans les ateliers. Ils abordaient pratiquement par de nombreux exercices la manière d’évoluer sur scène, de créer et maintenir le contact visuel et gestuel avec leurs partenaires, d’improviser des dialogues sur un thème imposé, de s’exprimer verbalement, de développer l’imaginaire, etc…
Peu de spectateurs des pièces de théâtre se rendent véritablement comptes des efforts à fournir par les acteurs pour leur transmettre des émotions, déclencher des réflexions ou susciter des réactions positives ou négatives. Le thème de cette 30e édition était: «Célébrations». Concrètement, il s’agissait de jouer et mettre en scène des célébrations liées à la mort, aux anniversaires, à l’arrivée de migrants, aux Festivals de films (tel que celui de Cannes) et d’autres événements ponctuant la vie.

Développer l’imaginaire


L’objectif d’un tel camp n’est pas de former des acteurs et actrices professionnels. Il s’agit surtout de développer la créativité, de développer l’imaginaire pour créer du réel. Il est toutefois évident que plusieurs enfants sont ainsi encouragés à rejoindre des troupes de théâtre amateurs. Ils incarneront ainsi plus rapidement avec sensibilité une grande variété de rôles qui leur seront proposés par un metteur en scène.
Dans l’atelier d’expression corporelle, il s’agissait en de rapides transitions d’exprimer par des attitudes, des gestes et des déplacements, l’autorité, la lassitude, la fatigue extrême, la joie ou d’autres situations de vie. Le mercredi matin par exemple, l’atelier des dialogues improvisés attendait des enfants, répartis en groupes de 4 participants, qu’ils prolongent d’une ou deux phrases les premiers mots de répliques écrites par leur animatrice. Le tout devait être cohérent. Cela sous-entendait que le groupe trouve rapidement un fil rouge.
Dès le matin, les animateurs des soirées consacraient du temps à la mise au point de la dernière étape de chaque journée. Elles avaient avant tout autre objectif la fonction de se délasser, de participer à des jeux en groupes et bien sûr de terminer les journées dans la bonne humeur et le rire.

L’apothéose


Que serait un camp de théâtre sans pouvoir offrir un spectacle au grand public? Avant de baisser le rideau, cette représentation s’est déroulée le samedi 7 avril à 16h à l’Aula de Chantemerle à Moutier. Faut-il faire preuve de beaucoup d’imagination pour insinuer que de nombreux participants de ce 30e camp de théâtre ont rejoint leur domicile en rêvant déjà du 31e camp?

Charles-André Geiser