Inscrivez-vous !

Et recevez par e-mail les articles à la Une à chaque nouvelle édition !

Communiqués

Agenda

    Aucune information pour cette semaine


ÉDITION N°17 - Jeudi 3 Mai 2018
Partager sur Google+ Partager sur twitter

Philippe Augsburger sort du bois

Philippe Augsburger: «Je suis particulièrement motivé à l’idée de poursuivre mon travail à la mairie.» (photo oo-a)

Tramelan – Elections communales du 25 novembre 2018

Maire de Tramelan depuis janvier 2015, Philippe Augsburger vient d’annoncer qu’il briguera un nouveau mandat lors des élections communales du 25 novembre prochain. «Je crois que c’est le moment idéal pour officialiser la nouvelle», confie-t-il. Le maire PLR ignore encore si sa candidature sera combattue, mais c’est un scénario qu’il ne verrait surtout pas d’un mauvais œil. «C’est le jeu démocratique. Cela permettrait de créer une dynamique et de donner davantage de légitimité au candidat ou à la candidate élue.»

Porté par le plaisir, l’enthousiasme et la passion de sa fonction, Philippe Augsburger met ses compétences et son énergie au service de la collectivité publique avec l’envie permanente de travailler dans l’intérêt du village. «Tramelan surfe sur la vague du dynamisme et cette spirale positive engendre une volonté d’aller de l’avant ensemble, sans perdre de l’énergie dans des querelles partisanes», explique-t-il. «Si j’ai décidé de briguer un nouveau mandat, c’est tout simplement parce que tous les secteurs se portent à merveille, du commerce local à l’industrie en passant par l’immobilier. L’augmentation de la population est également un argument qui me conforte dans mes convictions. Je suis donc particulièrement motivé à l’idée de poursuivre mon travail à la mairie. L’ambiance qui règne au sein du conseil municipal est constructive, harmonieuse. Bien sûr, nous ne partageons pas toujours les mêmes idées, mais le dialogue s’installe dans le respect de toutes les opinions et c’est un plaisir de travailler dans ces conditions. Je tiens également à remercier le personnel communal pour son formidable état d’esprit. Je pense que la population ne mesure pas toujours l’ampleur du travail effectué par les employés communaux.»
Philippe Augsburger souligne aussi que certains dossiers importants comme celui de la Rue Haute, la Fondation Albert Gobat pour la Paix, l’étude d’un projet pour la crèche «Les Lucioles» et l’installation de panneaux photovoltaïques sur le toit de la patinoire, par exemple, lui tiennent particulièrement à cœur. «Je suis quelqu’un d’assez impatient qui aimerait pouvoir gérer les dossiers de manière expéditive, mais ce n’est pas toujours possible. D’ailleurs la lenteur qui s’installe parfois avant de concrétiser un projet est sans aucun doute la seule ombre au tableau dans ma fonction de maire.»

Des clichés infondés


Philippe Augsburger insiste aussi sur le fait que certains clichés qui collent au village de Tramelan ne sont pas du tout fondés: «La population de notre village fait preuve d’un magnifique esprit d’ouverture. Le meilleur exemple, c’est l’accueil qui est réservé aux requérants d’asile. Tout se passe à merveille entre eux et les citoyens. Parmi les habitants du village, beaucoup s’investissent bénévolement en faveur des migrants. D’ailleurs, peu de résidents se plaignent de leur présence. Alors, qu’on ne vienne pas me parler d’esprit de clocher!» Le maire de Tramelan ignore encore si sa candidature sera combattue lors des élections du 25 novembre prochain, mais la concurrence ne semble pas l’effrayer outre mesure: «C’est le jeu démocratique. Cela permettrait de créer une dynamique et de donner davantage de légitimité au candidat ou à la candidate élue.» Et Philippe Augsburger de conclure: «Vous pouvez d’ores et déjà écrire que je ne me représenterai pas pour un troisième mandat. Dans quatre ans, j’aurai 66 ans et le moment sera venu de renoncer à ma fonction de maire.»

Olivier Odiet