Inscrivez-vous !

Et recevez par e-mail les articles à la Une à chaque nouvelle édition !

Communiqués

Agenda

    Aucune information pour cette semaine


ÉDITION N°33 - Mercredi 19 Septembre 2018
Partager sur Google+ Partager sur twitter

La 3e Valbirsienne lancée le 13 juin

Des dames qui prennent les rênes d’une course entièrement féminine. De gauche à droite. Michèle Morand, Mélanie Curty, Sylvie Minder et Nathalie Griggio Weibel. Manque Marielle Chevrolet. (photo rke)

Malleray-Bévilard

Hors championnat et populaire à souhait, la petite sœur du Trophée de la Tour de Moron, la Valbirsienne, sera lancée le 13 juin à 19h à Malleray. Pas de pression, mais un peu de compression (120 m de dénivelés) sur une course de 6,5 km 100% féminine.

«La Valbirsienne? Le principe est ultra simple: un temps scratch, 5 francs d’inscription et une rose en prix souvenir, de la première à la dernière… dame». Yann Minder, président du Groupement sportif de Malleray Bévilard (GSMB) a rappelé le concept de cette course 100% féminine lors d’une conférence de presse tenue le 4 mai dernier à la Rôtisserie du Cerf à Bévilard. 130 participantes en 2016, 208 en 2017, les organisatrices tablent sur environ 250 engagées cette saison, voire davantage. Cette course en boucle est accessible aux adolescentes jusqu’aux personnes d’âge très avancé. Et ces messieurs vous aident aussi? «Oui, mais seulement pour l’organisation le jour J. Mais ce sont deux messieurs qui ouvrent la course et ils ne donneraient pour rien au monde leur place», souligne Nathalie Griggio Weibel. Deux cents dames à leur courir après!

«On court, on papote et on se ravigote»


La Valbirsienne, c’est aussi une course vraiment populaire, même ultrapopulaire. Toutefois, un entraînement sommaire est conseillé aux non-initiés. «La course a un rôle social, c’est aussi une sortie entre copines», relève Sylvie Minder. Que vous a apporté cette expérience? «De la motivation, car il y a toujours plus de participantes. On constate que la course répond à une demande. On court, on discute, ça papote et on se ravigote», relève Nathalie Griggio Weibel qui souligne qu’il est prévu un ravitaillement à mi-parcours lors de cette édition. D’ailleurs, pour motiver davantage les troupes, le comité met sur pied une reconnaissance du parcours identique à la course officielle. Cette mise en jambe aura lieu jeudi 31 mai à 19h sur la place du village de Malleray. Et ce, avec, papa, maman et grand-papa, si nécessaire. Histoire de s’imprégner du parcours en d’en sentir les effets: 6,5 km pour 120 m de dénivellation.

Un premier kilomètre d’échauffement


Le départ est prévu depuis l’entreprise Aellig Paysages. Le premier kilomètre d’échauffement est sous conduite, puis le chrono est actionné. Ensuite direction La Franay, Champ de la Pierre, Pontenet, Loveresse, descente derrière la Landi et retour au point de départ. Cela ne paie pas de mine, mais les mollets s’en ressentent. «C’est une petite course, certes, mais cela demande beaucoup d’organisation», considère Yann Minder.
Et pour ces dames expérimentées, un dossard pour le Trophée de la Tour de Moron sera remis aux 5 premières! À la dernière? «Une rose, comme toutes.» Alors, allez-y, qu’elles disaient!

Roland J. Keller