Inscrivez-vous !

Et recevez par e-mail les articles à la Une à chaque nouvelle édition !

Agenda

    Aucune information pour cette semaine


ÉDITION N°18 - Mercredi 9 Mai 2018
Partager sur Google+ Partager sur twitter

Remettre l’ouvrage sur le métier

FC Tavannes Tramelan

Sèchement battu à Berne face à Prishtina (4-1) samedi dernier, le FC Tavannes Tramelan reste soudé et déterminé avant d’accueillir Dornach samedi 12 mai (16h) à Tramelan. Les joueurs de Steve Langel doivent impérativement renouer avec la victoire pour franchir un pas important en direction du maintien. C’est l’heure, les gars!

Au FCTT, il n’y a pas encore le feu dans la maison, mais la désillusion essuyée samedi dernier à Berne face à Prishtina place l’équipe du président Loïc Châtelain face à ses responsabilités. Alors qu’elle visait une place dans le trio de tête au début du 2e tour, sa série de cinq matches sans victoire modifie sensiblement le contexte. Au lieu de lorgner vers le haut, le FCTT doit désormais comptabiliser rapidement des points pour assurer son maintien en 2e ligue inter. La venue de Dornach à Tramelan ce samedi représente une belle occasion de se remettre en selle, mais rien ne tombera du ciel. Selon Joachim Geiser, le revers concédé samedi dernier est un peu sévère, mais l’équipe alémanique a amplement mérité sa victoire: «Nous avons commis trop d’erreurs, perdu trop de duels et manqué d’influx. Notre adversaire était supérieur techniquement. Il a su faire circuler le ballon au sol sur un rythme soutenu et nous avons parfois été dépassés par les événements.»

Une mentalité de battants!


Sans chercher la moindre excuse, Joachim Geiser explique que 4 joueurs du contingent de la 1re équipe ont rejoint les rangs de la deuxième garniture du FCTT qui lutte pour son maintien en 3e ligue. «L’équipe a gagné 5-1 face à Develier et s’est donnée un peu d’air, mais le sauvetage n’est pas encore assuré.» Notre interlocuteur est également brièvement revenu sur les deux buts encaissés lors de la dernière minute du temps additionnel à Tavannes face à Allschwil (2-3) et Moutier (3-3). «C’était une énorme frustration. Après un dénouement aussi cruel, j’avoue que je n’ai pas très bien dormi», signale-t-il. Joachim Geiser en a toutefois vu d’autres et la page est tournée. Il reste persuadé que le FCTT saura retrouver son esprit de solidarité samedi devant son public et sortir ainsi la tête de l’eau: «Nous avons une mentalité de battants et c’est quelque chose qui ne va disparaître», poursuit-il. «L’objectif, c’est de comptabiliser rapidement des points pour assurer notre sauvetage et intégrer ensuite un maximum de juniors A.Ceux qui ont été alignés samedi en deuxième mi-temps face à Pristhina ont été à la hauteur des attentes malgré un contexte difficile.» 

 Olivier Odiet