Inscrivez-vous !

Et recevez par e-mail les articles à la Une à chaque nouvelle édition !

Communiqués

Agenda

    Aucune information pour cette semaine


ÉDITION N°31 - Mercredi 5 Septembre 2018
Partager sur Google+ Partager sur twitter

Deux jours de lutte intense!

Bergerie de Court

Les dames le samedi, les hommes le dimanche: la lutte à la culotte sera à l’honneur ce week-end à la bergerie de Court. Organisée par le Club de lutte de Tavannes qui fête son 50e anniversaire cette année, cette manifestation devrait attirer la foule des grands jours sur les hauteurs de Court.

Contrairement à celle des hommes, la Fête fédérale de lutte féminine ne consacre pas la reine du jour, mais bien celle qui terminera en tête du classement général après les 7 fêtes programmées durant l’année. «Il est tout à fait possible que la lutteuse qui s’impose à la bergerie de Court soit la même qui décroche le titre de reine de la lutte», explique Jérôme Rebsamen, président du Club de lutte de Tavannes. C’est la première fois qu’une fête de lutte féminine est organisée dans le Jura bernois. Il est donc difficile d’estimer l’affluence, mais comme c’est une fête fédérale, tout laisse penser que le public se déplacera en masse à la bergerie de Court ce samedi 8 septembre: «Le facteur météo jouera un rôle important, mais j’espère que ce rendez-vous insolite suscitera une certaine curiosité auprès de la population», poursuit notre interlocuteur. Les trois filles du Club de lutte de Tavannes, soit les sœurs Patricia et Sabrina Burger ainsi que Roxane Tschanz auront le privilège de goûter aux joies d’une discipline toujours plus populaire dans notre région. A noter que la reine de la lutte sacrée ce samedi à Court remportera un toupin d’une valeur de 1400 francs. Quant au pavillon de prix, il sera assez identique à celui des hommes le dimanche. Les premières passes sont fixées à 9 h 30. Quant à la finale, elle devrait se dérouler vers 16 h.

Renfer: Zoug dans le viseur


Lutteur phare du Jura bernois cette saison, Lukas Renfer a signé une performance de choix lors de la dernière fête cantonale à Utzenstorf (4e). «Je pense que le déclic est survenu lors de la Fête du Jura bernois à Orvin en juin dernier», explique-t-il. On se souvient que le lutteur de Corgémont s’était qualifié pour la passe finale face à Simon Anderegg. «Cette performance m’a donné confiance. Le secret de ma progression? C’est le travail. Je me suis entraîné très fort durant l’hiver et cette préparation intense porte ses fruits.» C’est Stefan Riesen, champion du monde de triathlon en 2000, qui officie en tant que préparateur physique de Lukas Renfer. Dimanche 9 septembre à la bergerie de Court, il endossera le rôle de grand favori lors de la fête du Club de lutte de Tavannes, mais la concurrence s’annonce féroce. On pense évidemment à Maël Staub, mais également à Thierry Neukomm qui a lui aussi réalisé de grands progrès cette année. Lukas Renfer ne cache pas qu’il lorgne déjà en direction de Zoug. La Fête fédérale 2019 est effectivement son principal objectif. Nul doute qu’il mettra tout en œuvre pour confirmer sa forme éclatante et créer une nouvelle sensation.

Olivier Odiet