Inscrivez-vous !

Et recevez par e-mail les articles à la Une à chaque nouvelle édition !

Communiqués

Agenda

    Aucune information pour cette semaine


ÉDITION N°33 - Mercredi 19 Septembre 2018
Partager sur Google+ Partager sur twitter

L’art de joindre l’utile à l’agréable

Formation – Marie Girardin

La vie de Marie Girardin, 17 ans, n’a rien de monotone. Cette habitante de Bévilard n’est pas du genre à se prélasser sur une plage pendant des semaines de vacances ou à passer ses soirées et fin de semaines face à un écran TV. Elle a mieux à faire…

Marie Girardin: «Pendant mes vacances et hors de celles-ci, je travaille pour gagner de l’argent de poche. Après avoir, comme enfant, participé pendant 8 ans aux colonies de vacances de la Vallée de Tavannes, je viens d’effectuer ma 2e année comme monitrice. J’étais nourrie, logée et j’ai reçu quelques sous à la fin. Génial! J’ai aussi un petit job dans une boulangerie à Malleray ou j’assure parfois des remplacements en fin de semaine pour vendre des petits pains et des pâtisseries. Tout au long de l’année, je participe aussi aux tâches quotidiennes du ménage pour soulager ma maman qui a un emploi.

S’investir pour les plus faibles


Au mois d’août, j’ai entamé ma 3e et dernière année de formation au ceff Santé-social à Saint-Imier pour obtenir mon CFC d’Assistante socio-éducatif. Ma formation est généraliste ce qui me permettra de travailler avec les personnes âgées, les enfants ou les personnes en situation de handicap. Je me suis déjà inscrite pour la Maturité après mon CFC ce qui me donne une année supplémentaire pour décider ce que je ferai plus tard. Je suis actuellement des cours du soir hebdomadaires pour me préparer aux examens. Dès le printemps 2019, je passerai les examens et si je les réussis je pourrai en août 2019 effectuer l’année de Maturité. Ce qui m’a particulièrement plu dans ces 2 premières années de formation, ce sont les stages de 6 mois dans les trois domaines cités. Je m’orienterai de préférence dans le secteur des personnes âgées, mais je ne suis pas fermée. Des stages futurs me feront découvrir d’autres choses avant d’avoir une idée fixe. Mettre mon savoir, mes compétences, ma sensibilité au service de personnes fragilisées dans leur santé ou en raison de leur âge avancé ne s’improvisent pas. Je m’y prépare déjà pratiquement et théoriquement. Les stages qui jalonnent mon apprentissage me permettent de discerner là où je me sentirai le plus à l’aise. M’investir pour les plus faibles est un choix personnel. Je n’exclus pas d’effectuer des missions humanitaires de quelques mois, lorsque les conditions seront réunies. Je place l’Afrique en priorité. Mon objectif est d’aider des gens, peu importe de ce que ferai.

Un peu de loisirs tout de même


J’aime faire vibrer les cordes de ma guitare sèche pour satisfaire ma passion musicale. Le clavier de piano qui orne ma photo n’est pas pour moi un objet de décoration. Depuis plusieurs années, je souhaitais jouer du piano. Mais ce genre d’instrument est coûteux. Des circonstances très favorables et en investissant mon argent pour offrir à ce piano une place chez nous avant de l’accorder m’offre enfin depuis 6 mois la possibilité de développer mon amour pour la musique. Ce n’est certes pas du Chopin que j’interpréterai dans le futur... En août, j’ai commencé de suivre des leçons pour acquérir de bonnes bases et apprendre à lire des partitions de chansons populaires de ces dernières décennies. Je les jouerai ensuite sans partition sous mes yeux.»

Vous l’aurez compris, Marie Girardin sait comment joindre l’utile à l’agréable.

Charles-André Geiser