Inscrivez-vous !

Et recevez par e-mail les articles à la Une à chaque nouvelle édition !

Agenda

    Aucune information pour cette semaine


ÉDITION N°34 - Mercredi 26 Septembre 2018
Partager sur Google+ Partager sur twitter

Jufer entre par la grande porte

Valbirse

En accédant à la mairie de Valbirse au premier tour déjà, le candidat de la Liste libre Jacques-Henri Jufer a créé la sensation. Il a obtenu 679 voix contre 318 pour Stève Blaesi (PBD-UDC) et 294 pour Yann Minder (PLR). Le futur successeur de Paolo Annoni possède une grande expérience des affaires communales. Un atout qui a pesé lourd dans la balance.

«C’est juste incroyable!» Tels sont les mots prononcés par Jacques-Henri Jufer quelques minutes après avoir pris connaissance de son résultat éclatant à l’élection à la mairie de Valbirse. «Honnêtement, je ne m’attendais pas à passer au premier tour. Mon objectif, c’était d’être dans le bon wagon en prévision du 2e tour fixé au 28 octobre. Je pense que les citoyens de Valbirse ont opéré leur choix en fonction d’une personne et pas d’un parti. Ce résultat est surprenant sachant que c’est le PLR qui a mené la campagne la plus retentissante. Avec Stève Blaesi, nous étions clairement les outsiders de cette élection. A quoi faut-il attribuer mon succès? Je pense que je partais avec une longueur d’avance dans les connaissances des affaires communales. Chaque candidat a mis ses qualités en avant et l’analyse des trois profils a finalement plaidé en ma faveur.» Et Jacques-Henri Jufer de poursuivre: «Le fait d’avoir pu proposer un choix de trois candidats aux citoyens de Valbirse a non seulement apporté une émulation, mais également donné de la légitimité à mon élection. Succéder à Paolo Annoni de manière tacite m’aurait laissé un goût d’inachevé.»

«Ma priorité, c’est Valbirse!»


Jacques-Henri Jufer précise qu’il va œuvrer dans l’intérêt de la commune de Valbirse d’où que viennent les aspirations politiques: «Je me fiche de savoir si une idée vient de droite ou de gauche, l’essentiel, c’est qu’elle puisse servir la cause du village. Ma priorité, c’est Valbirse. Et si quelqu’un arrive à démontrer que je me suis trompé, je n’aurai aucune peine à admettre mon erreur.» Jacques-Henri Jufer rappelle que le fait de travailler pour la commune n’engendrera aucun conflit d’intérêt avec sa fonction de maire: «D’un côté, j’ai un employeur et de l’autre j’assume un mandat politique. Il n’y a pas d’ambiguïté possible.»

Minder: pas de regret!


Surpris par la confortable avance de Jacques-Henri Jufer, le candidat du PLR Yann Minder n’a pas perdu de temps avant de le féliciter: «Je lui ai dit qu’il pourrait compter sur moi au cas où je devais accéder au Conseil communal. Sa victoire est claire et nette. Chapeau!» Même si la pilule n’était pas forcément facile à avaler sur le moment, le président du GSMB s’en remettra, c’est une certitude: «Je me suis mis à disposition du PLR en mettant notamment mon dynamisme en avant lors de la campagne. Je suis resté moi-même sans jamais verser dans l’exubérance. Les citoyens ont fait leur choix et je n’ai aucun regret à nourrir si ce n’est que la droite aurait peut-être dû se mettre d’accord pour choisir un seul candidat. Maintenant, il faut aussi savoir relativiser. En plus de ma famille et de mon travail, j’ai suffisamment d’activités pour rebondir. Cette campagne m’a coûté beaucoup d’énergie, mais c’était une belle expérience. Je tiens ici à remercier mon épouse pour son précieux soutien. Et maintenant, je n’ai plus qu’un commentaire à faire: place aux dossiers suivants…»

Blaesi: un résultat honorable


Pris en sandwich entre Jacques-Henri Jufer et Yann Minder avec 318 voix, Stève Blaesi s’est déclaré satisfait de sa 2e place: «C’est un résultat honorable qui ne me rend surtout pas amer», relève-t-il. «Je suis surpris de l’ampleur du score réalisé par Jacques-Henri Jufer, mais il est pétri de compétences et les citoyens ont jugé qu’il allait mieux servir les intérêts du village que Yann et moi en raison de son expérience des affaires communales. C’est bien pour lui.» Et Stève Blaesi de poursuivre: «Je n’ai rien à me reprocher. A mon avis, le fait d’avoir égratigné le village de Champoz lors du débat public ne m’a pas porté préjudice. Globalement, c’était une super expérience. Si je me suis porté candidat, c’était aussi pour éviter à la population d’avoir un choix trop restreint.»

Olivier Odiet


Conseil communal


Deuxième tour nécessaire
Avec 695 voix, Jacques-Henri Jufer est le seul candidat à l’exécutif de Valbirse à avoir obtenu la majorité absolue. Un second tour sera donc nécessaire pour départager les autres candidats le 28 octobre prochain. Six sièges sont à repourvoir au conseil communal.

Les résultats
Jacques Henri Jufer (LL) 591 voix
Yann Minder (PLR) 512
André Rothenbühler (LL) 510
Stève Blaesi (PBD-UDC) 499
Nadine Graber (LL) 428
Joëlle Braun Monnerat (PS) 405
Ismaël Mohni (PLR) 404
Denis Weibel (PBD-UDC): 353
Steve Morand (PLR) 343
Pascal Weber (PLR) 186
Loïc Schaller (PLR) 175

Au Conseil général, le groupe PBD-UDC a réussi un joli tour de force en passant de cinq à neuf sièges. De son côté, la Liste libre en a décroché huit (+3). On note une stabilité au PLR qui maintient ses sept sièges. Léger recul du Parti socialiste qui devra se contenter de six élus contre sept actuellement.

 (oo)