Inscrivez-vous !

Et recevez par e-mail les articles à la Une à chaque nouvelle édition !

Agenda

    Aucune information pour cette semaine


ÉDITION N°35 - Mercredi 3 Octobre 2018
Partager sur Google+ Partager sur twitter

L’école au centre de ses priorités

Sandrine Chevrolet – Conseillère communale

Conseillère communale de Petit-Val en charge du dicastère des écoles et des pâturages depuis deux ans, Sandrine Chevrolet se sent comme un poisson dans l’eau au sein d’un exécutif soudé qui cherche à défendre au mieux les intérêts de sa population. L’avenir de l’école est au cœur de l’actualité avec la mise en œuvre d’un projet de collaboration entre l’école primaire de Petit-Val et celle de Saicourt. Une séance d’information relative à ce dossier sensible s’est tenue au Centre de Sornetan le mercredi 26 septembre en présence de quelque 80 personnes.

Jeune mère de famille au caractère bien trempé, Sandrine Chevrolet (30 ans) ne se laisse pas marcher sur les pieds. Conseillère communale de Petit-Val depuis deux ans en remplacement de Daniel Gyger, elle dirige le dicastère des écoles et des pâturages avec enthousiasme et humilité. «Je me considère encore en phase d’apprentissage», explique-t-elle. «Si j’ai décidé de vivre une expérience au sein de l’exécutif de Petit-Val, c’est pour me mettre dans le camp des acteurs et pas des critiqueurs.» Alors que le dossier des pâturages se gère sans qu’elle ne doive y laisser trop de ressources, celui des écoles est nettement plus conséquent. Cette charge de travail n’effraie toutefois pas Sandrine Chevrolet qui peut s’appuyer sur l’aide précieuse du personnel communal formé de deux secrétaires (Joëlle Schär, Charles Haeberli) et de la caissière Nathalie Schranz.

Mieux vaut prévenir que guérir


Le projet de collaboration entre Petit-Val et Saicourt pour dessiner l’avenir de l’école primaire des deux communes tient particulièrement à cœur de Sandrine Chevrolet qui tient ici à vanter les mérites de la commission scolaire de Petit-Val et du groupe de travail spécifique composé de Céline Carnal et Sandrine Chevrolet pour Petit-Val, de Virginie Grossniklaus et du maire Markus Gerber pour Saicourt et du directeur des deux écoles Alexandre Mouche. La population de Petit-Val et de Saicourt a été conviée à une séance d’information le 26 septembre dernier au Centre de Sornetan afin de prendre connaissance de ce projet lancé pour éviter que l’inévitable baisse des effectifs ne débouche sur la création d’une classe unique de 3 à 8 Harmos. Dès la rentrée 2019, les bambins de l’école enfantine du Petit-Val (1H et 2H) seront scolarisés au Fuet jusqu’au degré 4 H. Selon le projet présenté à la population la semaine dernière, les autres classes primaires seront réparties de la manière suivante: 5H et 6H à Châtelat; 7H et 8H à Saicourt. L’étape suivante emmènera les élèves à l’école secondaire de La Courtine à Bellelay. Sandrine Chevrolet souligne que le transport des élèves entre Les Ecorcheresses et Le Fuet n’est plus un souci, la solution trouvée avec CarPostal ralliant tous les suffrages, même ceux des plus réticents. «Les enfants ne sortiront pas du bus jusqu’à leur arrivée à l’école du Fuet», tranquillise Sandrine Chevrolet, visiblement emballée par la tournure des opérations. Il reste cependant encore quelques détails à régler au niveau des transports dont la présence souhaitée d’une accompagnante ou d’un accompagnant dans le bus. La forme juridique de ce projet (une convention de collaboration et non un syndicat scolaire) doit encore être validée par l’OACOT. Le projet final sera soumis aux assemblées communales de Saicourt et de Petit-Val en juin 2019. On précisera encore que les trois appartements de 4,5 pièces aménagés dans l’ancienne école de Sornetan ont tous été loués. Ils feront l’objet d’une opération portes ouvertes le 21 octobre prochain.

Une vie bien remplie


Entre sa vie de famille, sa profession de contrôleuse qualité à temps partiel chez Pierval à Reconvilier et sa fonction de conseillère communale de Petit-Val, Sandrine Chevrolet trouve encore un peu de temps pour pratiquer certains loisirs dont la course à pied et le bricolage. Persévérante, joviale et très attachée aux valeurs familiales, cette maman de deux filles (4 et 3 ans) croque la vie à pleines dents avec détermination et générosité. Un exemple à suivre, assurément…

Olivier Odiet