Inscrivez-vous !

Et recevez par e-mail les articles à la Une à chaque nouvelle édition !

Communiqués

Agenda

    Aucune information pour cette semaine


ÉDITION N°4 - Mercredi 31 Janvier 2018
Partager sur Google+ Partager sur twitter

Concert et théâtre enchanteurs

Les juniors et les autres aux doigts et à l’oeil de Matthieu Juillerat. (photos rke)

Crémines – La Persévérance

Salle archicomble, public captivé, théâtre prisé. La Société de musique La Persévérance de Grandval a présenté son traditionnel concert annuel à deux reprises, samedi 27 et dimanche 28 janvier, à la halle de gymnastique de Crémines. Sous la houlette de son président Werner Schindler et sous la baguette de son directeur de fanfare Matthieu Juillerat, le spectacle s’est laissé bercer dans le monde enchanté des dessins animés.

«Ecoute, petit bonhomme: il en faut… peu pour être heureux, vraiment très peu pour être heureux, il faut se satisfaire du nécessaire…». Le refrain de la chanson du Livre de la jungle (avec Baloo) des studios Disney fredonne encore dans les mémoires de ceux qui ont assisté le week-end dernier à Crémines au concert de la fanfare La Persévérence. La société de musique de Grandval a en effet offert au public un spectacle cadencé aux sons de neuf morceaux empreints de rythme. «On a eu un choix de morceaux orientés vers les dessins animés basés sur des arrangements existants, des partitions qu’on reçoit», a confié Matthieu Juillerat, son directeur.
Grâce à un doigté inné et expérimenté, le jeune chef d’orchestre s’est laissé aller à des compositions entraînantes, palpitantes parfois, donnant un son facilement audible pour un tout public. «On peut jouer tous genres de pièces par rapport à la formation qu’on a», a encore relevé le maestro de La Persévérance. Cornet, bugle, alto, baryton, trombone, basse et autres instruments de percussion ont ainsi captivé l’audience.

Les jeunes de La Persévérance, deuxièmes de la FJM 2017


La Société de musique de Grandval, qui a fêté ses 100 ans en 2013, n’a ainsi pas dérogé à la tradition. «On a une bonne équipe de jeunes et nous disposons de beaucoup de soutien au niveau du comité», a souligné son président Werner Schindler, lequel a succédé à Denis Roth il y a trois ans aux commandes de la fanfare. La jeunesse de La Persévérance est en effet un atout reconnu et apprécié loin à la ronde dont les habitants peuvent être fiers. Le groupe de cadets «Junior Brass», toujours sous la direction de Matthieu Juillerat, a en effet remporté le 2e rang du concours de la Fête des jeunes musiciens 2017 de la Fédération jurassienne de musique (FJM). Les premiers étant la Jeunesse Music’Alle.

Le théâtre, délicieuse tradition


Autre atout de la Persévérance: son théâtre. Emmenée par Daniel Heinzmann, la troupe, composée aussi des musiciens, a offert au public durant une heure une pièce en un seul acte, une «farce» paysanne baptisée «Un jour de foire». Une œuvre française adaptée à nos us et coutumes, par ailleurs remarquablement interprétée. On se serait cru dans une chaumière juste avant la Foire de Chaindon. Avec le coup de rouge, mais sans le lard.

Roland J. Keller