Inscrivez-vous !

Et recevez par e-mail les articles à la Une à chaque nouvelle édition !

Communiqués

Agenda

    Aucune information pour cette semaine


ÉDITION N°7 - Mercredi 21 Février 2018
Partager sur Google+ Partager sur twitter

Le Schnapou s’en donne à cœur joie !

Moutier – Journal de carnaval

Comme on pouvait s’y attendre, les rédacteurs secrets du journal de carnaval se gaussent de la multitude de recours qui ont émaillé le vote du 18 juin 2017. Du pain béni pour ces chenapans du Schnapou qui s’en donnent à cœur joie sur presque toutes les pages du journal pour : « donner un coup de pouce à ceux qui se les tournent un peu trop du côté de la préfecture, de la police, du ministère public », selon l’édito du pamphlet satirique. Mais bien d’autres encore en prennent pour leurs travers et bêtises réalisés l’année dernière et pourraient bien rire un peu jaune.

Présenté lors d’une conférence de presse, un des collaborateurs anonymes a affirmé que le Schnapou est le plus important journal de carnaval de la région qui survit encore aux cataclysmes politiques, alors que les autres crèvent à petit feu. Les «Moutier papers» révélés dans l’affaire des recours sont dus au retour des rédacteurs au journalisme d’investigation dont un membre, déguisé en bouteille de champagne, a été envoyé au Forum de l’Arc le 18 juin pour y mener une enquête approfondie. Toutes ces péripéties sont à découvrir dans le numéro 41 du journal de 32 pages, réalisé de manière festive. Et comble de coïncidence, le ministère public du canton de Berne a annoncé sa décision de classer la procédure ouverte en lien avec la votation le même jour !

Miss aguichante


Le Schnapou a pris pour habitude de présenter une belle égérie sur sa couverture. Au vu des résultats de la votation qui a provoqué tant de recours, l’équipe de rédaction a hésité d’y montrer le maire de Moutier et le directeur de la campagne autonomiste en petite tenue, mais la stratégie marketing du Schnapou, au travers de son conseil d’administration, a voulu que cette place soit occupée par une militante pro-jurassienne, une miss décrite comme une dame de fer au sourire d’ange, aux formes aguichantes, ne portant pour tout vêtement que deux petits tatouages. Elle a été élue après un casting serré et très couru, selon le comité du journal qui dit s’être bien rincé l’œil lors des éliminatoires.

Contenu éclectique


Au fil des pages, on découvre bien entendu celles et ceux qui ont déposés les recours et les membres de Moutier-Prévôté qui en prennent pour leur grade, soit par le dessin, soit par la plume. Mais le Schnapou se doit avant tout être divertissant et l’on y découvre bien d’autres frasques des citoyens de la région. Par exemple et dans le désordre : un président de club et ses mésaventures vacancières, un bestseller de la littérature prévôtoise, une rubrique poétique parodiant les paroles de mélodies connues, une offre pour une carte Hopitalus, un fac simulé d’une lettre manuscrite du président d’un parti agrarien, des histoires de rats, des blagues à part prévôtoises, des recours irrecevables, ainsi que de nombreuses photos et histoires, relatant certains excès, des moqueries ou des scoops concernant tout un chacun.
La double page centrale est consacrée à une sorte de roman-photo mettant en scène les acteurs des deux bords de la fameuse votation du 18 juin et l’on découvre encore une rubrique de l’invité de la rédaction où un conseiller de ville radical confie ses impressions et déceptions.
Les annonceurs qui se poussent au portillon, selon les responsables, sont aussi brocardés, ce qui leur donne une bonne visibilité. Donc même la pub mérite d’être lue, ce qui est rarement le cas.
A préciser encore que le Schnapou n’est plus distribué en tous-ménages comme ces dernières années, mais qu’il est mis en vente dans les kiosques prévôtois, et des commerces de Grandval, Crémines, Court, Malleray et Bévilard.

Claude Gigandet