Inscrivez-vous !

Et recevez par e-mail les articles à la Une à chaque nouvelle édition !

Communiqués

Agenda

    Aucune information pour cette semaine


ÉDITION N°20 - Jeudi 24 Mai 2018
Partager sur Google+ Partager sur twitter

La bonne adresse pour se marrer !

Dès ce vendredi 16 février, le Groupe Théâtral de Court, représenté ici par Danielle Wyss et Renato Voumard, remontera sur scène pour présenter une pièce de Marc Camoletti, « La bonne adresse », mise en scène par Francis Schütz. Ce véritable chef d’œuvre, marqué par une avalanche de quiproquos et de situations cocasses, a nécessité de longs mois de répétitions. Tous les ingrédients seront réunis pour plonger le public dans un océan de bonheur. (photo ldd)

Court – « La bonne adresse »

Le Groupe théâtral de Court au seuil d’une nouvelle tournée. Ce n’est qu’une semaine avant la première représentation théâtrale de sa saison 2018 que la troupe a pu peaufiner dans les décors son nouveau spectacle. Cela est déjà en soi un mini exploit. Les actrices, acteurs et techniciens engagés dans la pièce ont le privilège de pouvoir s’appuyer depuis 40 ans sur Francis Schütz, metteur en scène très expérimenté.

Le rôle d’un metteur en scène est de diriger actrices et acteurs vers la meilleure interprétation d’une pièce. Il s’agira non seulement qu’elle se déroule selon la trame et les répliques imaginées par l’auteur mais également qu’elle dégage la curiosité, les émotions, les rires ou les larmes souhaités par celui-ci. Cela exige du metteur en scène une excellente connaissance du spectacle qui sera présenté au public. A cela s’ajoutent d’autres qualités indispensables. Il est en quelque sorte le chef d’un orchestre symphonique qui imprime un rythme au spectacle mais qui sera invisible lors des représentations. Mais ce n’est que la partie visible de celles-ci. En régie, Christophe Carrupt, selon les indications reçues, enverra aux moments exacts les bruitages et les effets de lumières choisis par le metteur en scène. Il suivra de très près les 128 pages du bouquin révélant réplique après réplique la pièce choisie. Il suffit parfois d’un très léger décalage pour réduire à zéro l’émotion voulue. Ce genre de couacs doit impérativement être évité. Le théâtre amateur n’a bien des fois que le nom d’amateur.
Pour sa 4e saison théâtrale avec ce groupe, Mégane Wüthrich, dans le rôle de Marie-Louise a mémorisé 276 répliques. Ce simple chiffre prouve, si besoin était, qu’une actrice amateur doit consacrer de nombreuses heures pour honorer la confiance qui lui est accordée.

La pièce en bref


L’intrigue se déroule à la fin des années 60. Georgette, une ancienne star de music-hall, loue des chambres à des étudiantes. Désirant se retirer à la campagne, elle met une petite annonce pour louer son appartement à quelqu’un de bien sous tous rapports.
Dans le même temps, Jeannine, l’étudiante pianiste qui rêve de devenir professeur met une autre annonce pour trouver des élèves. Jacqueline, l’étudiante en peinture veut participer à un concours et rédige également une annonce dans le but de dénicher le modèle parfait qui pourra poser nu. De son côté, Marie-Louise, la femme de ménage, rêve d’un fiancé. Mais pour ça, il lui faut commencer par dénicher un homme, ce qu’elle va tenter de faire par voie d’annonce.
Ces dames vont-elles réaliser leurs souhaits, leurs petites annonces leurs permettront-elles de trouver chaussures à leurs pieds ? Comment donc ? Ou pas ?
La réponse à ces questions brûlantes, ne peut pas pour des raisons évidentes vous être communiquée par la presse. Par contre, en réservant une place pour les représentations prévues, vous saurez tout ou presque !
«La bonne adresse » nous réserve des situations cocasses et autres quiproquos à foison.

L’auteur


Jouer une pièce de Marc Camoletti ne s’improvise pas. Marc Camoletti, né Genève le 16 novembre 1923 et mort à Deauville le 18 juillet 2003, est un metteur en scène et un dramaturge français, connu pour ses vaudevilles. Il a écrit Boeing-Boeing qui est la pièce française la plus jouée dans le monde. Elle a atteint un record de plus de 10’000 représentations mondiales. Il a également écrit plus de 40 pièces qui ont été traduites en 18 langues et ont été jouées professionnellement dans 55 pays. Ses pièces ont été adaptées 14 fois pour le cinéma et la télévision.

La pièce qui est jouée dès ce 16 février a été choisie par Francis Schütz. Elle a exigé de longs mois de répétitions. Le Groupe théâtral de Court redonne tout son sens au mot «amateur» : celui qui aime ce qu’il fait.

Charles-André Geiser



Les représentations à Court


Halle de gymnastique :
Réservation des places obligatoire en tout temps par Internet sur www.theatredecourt.ch ou par téléphone durant les jours ouvrables de 17h à 19h30 au 079 285 64 34. 

Jour Date Heure
Vendredi 16.02.2018 20 h 15
Samedi 17.02.2018 20 h 15
Vendredi 23.02.2018 20 h 15
Samedi 24.02.2018 20 h 15
Dimanche 25.02.2018 17 h 00
 
Jeudi 01.03.2018 20 h 15
Vendredi 02.03.2018 20 h 15
Samedi 03.03.2018 20 h 15