Inscrivez-vous !

Et recevez par e-mail les articles à la Une à chaque nouvelle édition !

Communiqués

Agenda

    Aucune information pour cette semaine


ÉDITION N°7 - Mercredi 21 Février 2018
Partager sur Google+ Partager sur twitter

Forme olympique en Belgique!

Le comité de l’ASSO et les invités belges. (photo Roland J. Keller)

Malleray – 80e assemblée de l’ASSO

La section du Jura bernois des sous-officiers suisses a remporté mi-septembre la célèbre compétition internationale BREMS. Sous l’égide de l’Union royale nationale des sous-officiers de réserve de Belgique (URNSOR), cette sorte de Patrouille des glaciers, sans les montagnes ni les lattes, a réuni une centaine de militaires dans la banlieue de Namur. Et c’est la première fois qu’une équipe étrangère, en l’occurrence du Jura bernois (!), remporte la mise, une coupe bien méritée, à ces joutes.

Ringarde l’armée? A voir l’enthousiasme et le dynamisme des jeunes du Jura bernois, pas tant que ça! L’Association suisse des sous-officiers (ASSO), section Reconvilier et environs qui a tenu samedi 17 février sa 80e assemblée générale au restaurant de La Croix-Blanche à Malleray, n’a pas manqué de ressources juvéniles et de punch dans son programme annuel à venir. À commencer par son nouveau président, le sergent-major chef Julien El-Moucharafieh, tout feu tout flamme, qui a entamé sa première année aux commandes de cette section qui compte pas moins de 86 membres, dont 40 sous-officiers, 17 officiers et 29 soldats et appointés. Eh, oui, pas besoin d’être gradé pour adhérer à cette association qui peut se targuer de compter une année canon du point de vue participation à des activités ou événements.

Un an de présidence pour Julien El-Moucharafieh


Outre ses nombreux exercices de cadres, son pique-nique du 1er août, sa participation à la Foire de Chaindon (avec le Coyote Bar) et sa cérémonie de clôture et de promotion de l’Ecole de sous-officiers de carrière (ESCA), la section est plutôt gâtée. «C’est une société qui me tient plutôt à cœur, car je suis assez fan de l’armée, de tout ce qui est exercice, de tous les super-moments qu’on passe ensemble, autant dans des marches, des sorties, des présentations», souligne le président. Polymécanicien dans une entreprise à Aarberg, Julien El-Moucharafieh aime ce côté disciplinaire, évidemment, mais aussi et surtout l’entraide, le respect de chacun et le côté sportif. Et de la discipline, du respect et du sport, il en a fallu l’automne dernier. Les 14 et 15 septembre, la traditionnelle compétition internationale des cadres de réserve de l’armée belge s’est en effet déroulée à Jambes dans la banlieue de Namur au sein du quartier de l’Ecole du génie, 3e génie NBC, plus précisément.

Tirer un camion à mains nues


Baptisée Belgium’s Reserve Organisation Military (BROMS), cette sorte de Patrouille des glaciers, sans les montagnes ni les lattes, a pour but de maintenir le contact de la réserve. Et ce n’est pas une des moindres tâches. «Notre mission est d’appuyer l’Etat major du cadre de réserve et d’apporter un appui spécifique à certaines tâches comme le déminage ainsi qu’un appui ravitaillement», relève le lieutenant-colonel Jacques-Houssa, commandant du département de génie de cette unité. Si bien encadrée, cette compétition se déroule sur un itinéraire ponctué d’épreuves militaires: tirer un camion à mains nues, reconnaissance, armement, transmission, etc. Un gymkhana militaire, en quelque sorte? «Non, encore plus que ça. Outre une très bonne condition physique, il faut surmonter de sacrés obstacles», souligne le soldat appointé François Spinosi qui a participé à ces joutes.

Et de trois, avec le roi!


Du coup, l’équipe de la section de l’ASSO du Jura bernois a carrément gagné ce challenge. «C’est même la première équipe internationale qui s’est illustrée», ont reconnu l’adjudant Michel d’Alessandro, président de l’Union royale nationale des sous-officiers de réserve de Belgique (URNSOR) ainsi que de l’adjudant-major Patrick Christiaens, chef technique URNSOR, également présents à l’assemblée de l’ASSO.
«Si vous gagnez trois fois de suite, vous serez invités par le roi Philippe de Belgique», a promis Michel d’Alessandro. Qu’à cela ne tienne, en avant, marche!

Roland J. Keller


www.military.ch/reconvilier


Avec le brigadier Guy Vallat


L’ASSO a en outre accepté deux démissions au sein du comité : Thomas Zurbuchen (caissier) et Yan Lapaire (ex-président), devenu membre d’honneur. Le staff se présente donc comme suit : Julien El-Moucharafieh (président), Thierry Sommer (vice-président), François Spinosi (secrétaire), Ludovic Progin (caissier), Damien Lüthi (chef technique) et Germain Beucler (président d’honneur). Puis Julien Sauvain, Rudi Känzig, Gaël Voumard et Stéphane Neukomm comme assesseurs.
La section a en outre accueilli samedi deux personnalités renommées. Tout d’abord, le brigadier Guy Vallat (originaire de Bure et natif de Damphreux), commandant de la formation d’application de la logistique a présenté le fonctionnement de notre future milice de 140’000 têtes. «On va rendre le service militaire plus sexy que le service civil», a-t-il imagé avec humour… et éloquence. Puis Madame le colonel Pascale Beucler (lire La Semaine No 4 du 31 janvier 2018).

(rke)