Inscrivez-vous !

Et recevez par e-mail les articles à la Une à chaque nouvelle édition !

Agenda

    Aucune information pour cette semaine


ÉDITION N°8 - Mercredi 28 Février 2018
Partager sur Google+ Partager sur twitter

L’humour fait toujours recette

Organisée par l’association Arc Emotions, la soirée «Rires et chansons» du vendredi 23 février a enflammé la salle communale de Tavannes. Fidèle à sa réputation, l’humoriste Vincent Kohler a conquis l’auditoire au même titre que les autres artistes réunis pour ce spectacle de très haute tenue. Les bénéfices de la soirée ont été intégralement versés aux écoles primaire et secondaire de Tavannes. C’est ce qui s’appelle joindre l’utile à l’agréable.

Tavannes – Soirée «Rires et chansons»

Rire, sourire, délire, mais aussi soupir. Vendredi 23 février, le spectacle de l’association Arc Emotions, a sorti Tavannes de la grisaille hivernale. Entre des mélodies parfois mélancoliques, mais aussi rythmées, l’humoriste Vincent Kohler et la danseuse-chorégraphe Lola ont enchanté le public de la salle communale.

«C’est où Tavannes? A Havane? A 35 km du Locle. Et Le Locle? A 30 km de Tramelan. Mais c’est à côté du canton du Jura…Ah, c’est là» Rire, sourire, délire, mais aussi soupir. Vincent Kohler a tenu en haleine une halle presque pleine à la Salle communale de Tavannes. Avec un style proche du comique Emile teinté de raillerie à la mode Coluche, le comédien romand a étalé tout son humour omnipotent et corrosif. En imitant avec un accent caustique suisse alémanique «Hans-Ruedi von Biekenstok», porte-parole du nouveau chef de l’armée suisse, fonctionnaire fédéral paumé dans les montagnes. En jouant un travailleur frontalier sensé et insensé ou en narguant les aventures d’un horloger, de père en fils et petit-fils de… La Chaux-de-Fonds. «Avec ce public, on se sent super à l’aise. En pleine tournée en ce moment avec Le Boulevard romand où l’on joue dans des énormes salles partout en Suisse romande, à Tavannes on est extraordinairement bien entouré», a confié Vincent Kohler après son spectacle.

Le French Cancan de Lola!


Une représentation également relevée par sa compagne Laurence Sambin (alias Lola), 38 ans, de Guadeloupe, danseuse et chorégraphe professionnelle laquelle a entrecoupé les sketches de l’humoriste par d’expressives danses éclectiques emplies de chorégraphie. «Ce soir, j’ai adoré évoluer au rythme du French Cancan, car j’ai senti qu’il y avait une bonne énergie dans la salle», a souligné la jeune maman. Plumes, paillettes, talons aiguilles, samba, tout était là pour nous épater et nous combler. «A Tavannes, c’était chouette!».
Mais le rire, c’est aussi François. Vorpe, de son nom. Lui est aussi connu loin à la ronde, surtout du côté de l’hippisme où il a déjà réussi à sauter presque 2 mètres de haut! Sous la houlette de l’association Arc Emotions, il a été le chef d’orchestre de la soirée offrant en prélude des blagues bien tournées, juste à point pour lancer le spectacle.

Du Fox d’Or au Way Down…


Et puis il y eut les chansons. D’emblée, le groupe Valar Morghulis a rendu un hommage appuyé à feu Johnny Hallyday, avec «Que je t’aime». Composé de Oana Schaffter (au violon), Nicolas Rubin (piano) et Josselin (Joss) Henry (guitare), le team a entonné des petites reprises de groupes anglo-saxons notamment. Joss, qui a d’ailleurs gagné le Fox d’Or de Rebeuvelier, a interprété avec Brio un morceau mélancolique «Way down we go (nous allons vers le bas)» de Kaleo.

… et du Cash au King


Mais le groupe y est allé crescendo en rythme avant de laisser la place au duo Johnstone avec Jean-Pierre Straub et Jean-Pierre Soltermann. Eux aussi ont consacré une large place à des reprises de chansons de Johnny. Tout en country rock, ils ont interprété aussi du Johnny Cash et Ben E. King (Stand By Me). Pas de doute, avec Arc Emotions, rires et chansons étaient à l’unisson.

Roland J. Keller



Aventure écossaise


Sous la houlette de David Niederhauser, une dizaine d’élèves volontaires de dernière année d’école de Tavannes ont mis la main à la pâte pour servir le public: «C’est évidemment afin de récolter une partie de l’argent pour notre projet issu de Yves Diacon, Ecosse 2018.» Une marche de neuf jours à l’aventure qui aura lieu hors cadre scolaire, cet été. «Notre engagement à cette soirée génère aussi une solidarité dans l’équipe. Ce qui me plaît le plus c’est de côtoyer les gens», a aussi confié Aurélie Chételat de Tavannes, une élève toute dévouée à cette démarche et à la marche.

(rke)