Inscrivez-vous !

Et recevez par e-mail les articles à la Une à chaque nouvelle édition !

Communiqués

Agenda

    Aucune information pour cette semaine


ÉDITION N°28 - Mercredi 15 Août 2018

Vie politique

Impossible ne rime pas avec PS

Un autre monde est possible… Qui construit un Jura bernois attractif, ouvert, solidaire et innovateur, un Jura bernois qui met l’économie à sa juste place, c’est-à-dire au service du plus grand nombre, de l’intérêt général et du bien commun avec une industrie de pointe créatrice d’emplois pour jeunes et vieux. 

Un autre monde est possible… Qui fait front au démantèlement de nos institutions sociales, qui ne laisse personne sur le bord du chemin, qui construit une société solidaire avec les exclus de la prospérité. Face à la montée de l’exclusion, de l’injustice, de la souffrance et de l’exploitation, le PS souligne l’importance des valeurs sociales fortes et vivantes.

Un autre monde est possible…Qui propose une formation de pointe permettant d’affronter les mutations technologiques actuelles, un environnement préservé, accessible et une agriculture biologique qui respecte notre espace vital.

Un autre monde est possible…Qui permette l’égalité salariale homme – femme, une meilleure répartition des richesses, un soutien aux aînés, aux familles modestes ou monoparentales.

Un autre monde est possible… Qui ne soit pas fait de vœux pieux mais d’un engagement de chaque instant pour un monde meilleur et plus juste. Vous avez le pouvoir de lutter contre le démantèlement social à l’œuvre actuellement à Berne et pour une politique différente en votant pour Christophe Gagnebin au Conseil-exécutif et pour les listes socialistes au Grand Conseil et au CJB. (Parti Socialiste)



Le service public, un mythe ?

Le service public doit être rentable et dégager du bénéfice clame à longueur d’année la droite de notre parlement. Mais est-ce son rôle ? Les récents démêlés de la filiale de la Poste, Car Postal, posent avec un cruel réalisme, la question. Dois-je payer indûment plus d’impôts pour que cette entreprise aligne des chiffres réjouissants à son bilan ? Et que dire des CFF avec leurs nouveaux trains, payés des milliards, qui ont déjà dépassé de 5 ans le délai de livraison et dont on vient de découvrir qu’ils ne sont même pas adaptés aux personnes à mobilité réduite. Ces deux exemples, combien actuels, interrogent sur ce que ne doit pas être le service public. Un Etat ne se gère pas comme une entreprise contrairement à ce que veulent nous imposer les tenants de la droite économique. L’Etat c’est nous, c’est vous, le peuple, avec nos problèmes, nos soucis, notre façon d’exister. Le service public doit être à notre service, et non aux mains d’une élite arrogante payée plus que des conseillers fédéraux, donnant la priorité au bénéfice plutôt qu’au bien-être des citoyens. Certes une gestion rigoureuse est nécessaire, mais cela ne signifie pas que le but final est d’amasser, tel Picsous, des tas d’or. L’Etat au service des citoyens et non les citoyens au service de l’Etat, un rêve ? Le but de notre Confédération est de faire le bonheur de ceux qui y vivent et non le délice des obsédés du libéralisme. Alors donnons nos voix à ceux qui défendent cette vision, les candidates et candidats PS. (Parti Socialiste)



Réagissons …

La situation économique du canton est bonne, tout le monde en convient. Depuis 10 ans, le canton de Berne réalise chaque année des dizaines de millions francs de bénéfice. De plus, il reçoit chaque année un milliard deux cents millions de francs de la péréquation financière fédérale. Lors de la session de novembre dernier, les députés UDC et radicaux et quelques alliés, ont décidé de diminuer les impôts des entreprises pour entrer dans la nuisible course à la concurrence fiscale intercantonale. Pourtant, le canton de Berne ne pourra jamais rivaliser avec Zoug ou Schwytz, qui depuis longtemps ont attiré les entreprises qui ne pensent qu’à maximiser leurs bénéfices, sans aucun sens de responsabilité sociale. 

Un bel exemple des conséquences de ces diminutions est notre voisin, le canton de Neuchâtel, qui a entrepris cette démarche il y a quelques années déjà. Chacun peut en constater le résultat catastrophique. Des dizaines de millions de déficit, un budget très déficitaire, les impôts pour les personnes physiques parmi les plus élevés de Suisse, le taux de chômage le plus élevé également et un mécontentement général de la population qui se sent flouée. La situation est pratiquement identique dans le canton de Lucerne qui a suivi la même politique de réduction.

On pourrait imaginer que ces réductions d’impôts seraient financées par les millions cités précédemment. Il n’en est rien, car les partis de droite, sans état d’âme, ont décidé que chez nous ce sont les plus faibles et les plus défavorisés qui allaient payer l’amélioration des revenus des entreprises. Parmi plus de cent mesures, une majorité d’entre elles touche le domaine social, ce sont donc les services de soins à domicile et leurs patients âgés, les homes pour personnes âgées, les homes de jour, les institutions pour handicapés, les personnes à l’aide sociale qui devront subir une baisse du soutien cantonal. Seront également totalement supprimés le soutien aux Samaritains, les commissions de la jeunesse et l’on réduira les subventions aux camps de Jeunesse et Sport, ceci parmi d’autres mesures.

Ainsi chez nous donc, des milliers de chômeurs de plus de 50 ans en fin de droit, et qui malgré des dizaines de postulations n’ont pas été réengagés, verront leur petit revenu diminuer de 10% pour participer ainsi à l’amélioration des bénéfices des employeurs qui les ont licenciés et de ceux qui ne veulent pas engager des travailleurs de plus de 50 ans.

Si comme nous, vous trouvez ces mesures inacceptables et scandaleuses, vous avez la possibilité de changer la situation et d’éviter qu’elle ne s’aggrave encore, en votant et faisant voter vos connaissances pour les listes du Parti Socialiste pour le gouvernement, le Grand Conseil et le CJB. Grâce à votre engagement, ensemble nous y arriverons. (Parti socialiste)



Rectificatif liste CJB…

Nous constatons une malheureuse erreur sur la première page du prospectus électoral pour le Conseil du Jura bernois. Le numéro de liste indiqué est faux. Heureusement, en ouvrant le dépliant, vous trouverez le bon numéro de liste, soit le 6. La liste 6 est valable pour chacun des trois anciens districts La Neuveville, Courtelary et Moutier, comme le mentionnent également nos annonces. Merci à un maximum d’électrices et d’électeur de choisir la liste numéro 6, Parti socialiste, pour l’élection au Conseil du Jura bernois. (Parti socialiste)